DL14042019Escapade de deux jours en Drôme Ardèche

7 heures tapantes, le 9 avril, les 33 participants étaient présents prêts pour le grand départ. Formidable!!! Le beau temps est au rendez-vous et sera là , tout au long du voyage

Pensée Sartorienne pour Notre Major Prime Bernard Foray organisateur, désolé de déclarer forfait mais vraiment très généreux de laisser son acompte pour l'organisation casse-croûte. Remerciements aux sympathiques Portiques ayant répondu présent : Albertville, Alpes Dauphiné, Annecy, Ducal, Aix les Bains sans oublier sympathisants et amis .

Le Portique de la Dent du Chat, comme toujours suivant sa tradition, ne laisse pas ses participants avoir faim ! Premier arrêt : casse-croûte, café, pain au chocolat, fromage, diots, blanc, rouge et brownies au chocolat préparé par un compagnon d'Aix (merci Nicole). Direction Tain L'Hermitage pour une visite libre de la cité du chocolat « Valrhona » avec dégustation sans modération pour les plus gourmands et achats en prévision de Pâques.

Départ vers Mercurol à l'auberge « La Terrine » : sur les bases d'un ancien moulin entièrement brûlé en 1971 , le patron et son équipe ont complètement reconstruit cette ferme auberge , de la cave au toit, des fenêtres aux portes, des tables aux chaises, des meubles au four à pain, tout a été fait « main » avec les « moyens du bord ». C'est dans ce cadre champêtre inédit que nous avons dégusté leurs produits de la ferme cuits dans le four à bois après une visite obligée rendue aux nombreux porcs dans un parc boisé. Le fils du patron a interprété trois chansons A Cappella et chaque tablée invitée à faire de même. Nous Compagnons, debout et fiers avons chanté trois couplets des « Allobroges ». Après quelques danses, c'est vers 18h que nous avons regagné notre hôtel à Bollene

Après un repos bien mérité, cette nouvelle journée a commencé par la visite des caves de « La Bastide Jourdan ». Valérie Jourdan nous a accueilli très chaleureusement. Le Domaine en Agriculture Biologique a été crée en 1990 par Valérie et Jean Pierre Jourdan, secondés par Alexandre (le fils) et toujours avec la présence de Papé Roger (93 ans). Situé sur les communes de Bollene en Vaucluse et de Rochegude dans la Drôme Provençale, sur un terroir argilo-calcaire, le domaine se compose de 20 hectares plantés de 6 cépages rouges et 5 cépages blancs .
Les vignes ont entre 10 et 60 ans, les plus vieilles ont un rendement limité ; la majeure partie des vendanges est manuelle mais ils possèdent une petite machine à vendanger, ceci afin de toujours récolter à maturité. Les vinifications sont traditionnelles pour les rouges et très innovantes pour les blancs et rosés avec maîtrise des températures et filtration tangentielle pour les vins doux. L'élevage en barrique pour certaines cuvées de prestige permet de proposer des vins haut de gamme et de longue garde. Nous avons eu l'honneur d'inaugurer le nouveau caveau refait à neuf dans un cadre lumineux en commencant par une dégustation accompagnée de toasts avec différents produits locaux. Un très grand Merci à cette famille généreuse et fruitée comme leur vin .

Notre voyage s'est poursuivi par la visite des gorges de l'Ardèche, avec un déjeuner au restaurant de la Grotte et voyage dans le temps avec la visite guidée de la réplique de "La grotte ornée Chauvet-Pont-d'Arc". Cette grotte, découverte en 1994 par J.M.Chauvet, E.Brunel et C.Hillaire est la grotte la plus ancienne actuellement connue. Ses dessins vieux de 36 000 ans sont d'une fabuleuse beauté et les vestiges conservés sur ses sols sont d'une richesse exceptionnelle. Un fac-similé fidèle reproduit cette merveille et permet à tous de partager l'émotion que provoque ce chef-d’œuvre laissé par nos lointains ancêtres. Son inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco en 2014 la place parmi les réalisations humaines les plus remarquables. Pour des raisons conservatoires et sanitaires la grotte Chauvet ne sera jamais ouverte au public. Les restitutions grandeur nature de la majorité des panneaux peints, des vestiges au sol et des concrétions sont remarquables. Ce pari d'envergure s'est donné pour mission de recréer aussi l'émotion en immergeant le visiteur dans un milieu souterrain reconstitué au plus près du réel, les odeurs, l'humidité, la température, l'obscurité, le silence, qui sont comparables à ce qui existe dans la grotte véritable. Le chuchotement explicatif de notre guide dans le casque audio nous a permis de ne rien manquer

Ce ressenti resta présent sur les premiers kilomètres du retour. Après un dernier casse-croûte dans le vent, quelques histoires dont « les Brèves de Bernard » et quelques chansons, nous nous sommes quittés dans l'impatience de notre prochaine rencontre.